PIXELJAGUAR - Ewen Le Juge

PIXELJAGUAR – Ewen Le Juge


Graphiste & web designer & économiste et gestionnaire

mon parcours // le web

Graphiste & web designer, depuis de nombreuses années. J’ai connu le bruit des premiers modems (Wanadoo), lorsqu’il se connecte à Internet. A l’époque Macromedia était un éditeur d’une suite logiciel, Studio MX. Il y avait Dreamweaver, Flash et Fireworks. Sur les trois logiciels, un m’a particulièrement plu. Ce logiciel au doux nom francophone de feux d’artifice, était pour moi un Photoshop Enhanced (renforcé). En fait, il disposait d’outils très pratiques pour créer des images d’interface utilisateur. Photoshop était (très) bon pour l’édition de photo (en même temps c’est logique). – Pour l’anecdote, j’utilisais le Photoshop Element 2.0 obtenu avec mon premier appareil photo numérique, et la suite MX 2004, en version démo. –

Pour la petite histoire, en 2003, quand j’ai fait mes premiers pas de créateur de sites. On avait des outils tel que :

  • Macromedia Dreamweaver : éditeur de sites web (HTML, CSS, JS, PHP)
  • Macromedia Flash : (animation pour le Web)
  • Macromedia Fireworks : logiciel de traitement d’images adapté à la diffusion web (icone, interface utlisateur)

Adobe avait (et a toujours) entre autres :

  • Illustrator, dessin vectoriel (soit pixel non destructif, étirable a volonté)
  • Photoshop, création et retouche d’images (bitmap, soit format destructif non étirable et défini en pixel. Bref si on zoom sur une photo on voit les pixels… si on agrandit la photo, on perd en qualité.)

En avril 2005, Adobe acquiert Macromedia.

« San José, Californie – le 18 avril 2005 – Adobe Systems Incorporated (code Nasdaq : ADBE) a annoncé aujourd’hui avoir signé un accord définitif d’acquisition de Macromedia (code Nasdaq : MACR) pour un montant de 3,4 milliards de dollars, dans une transaction s’effectuant intégralement par échange de titres. » – Adobe

Au final, Adobe a : Photoshop, Illustrator, Fireworks, Flash et Dreamweaver (entre autres). Le gros avantage a été de réunir le tout dans la Creative Suite. En 2013, c’est devenu la Creative Cloud. – Pour l’anecdote, j’utilise Fireworks, Illustrator, et un peu Photoshop, via la Creative Cloud, avec ma licence étudiant professionnel : Creative Cloud Membership. –

Bref. J’ai connu l’évolution du web, et l’évolution de mes principaux outils.

Reste une chose. Quel est le support des créations !? Le site web. Un site est composé de quoi !? De pixel, me répondront certains. Oui tout à fait. Mais, pour afficher ces pixels !? C’est le navigateur, qui fait le boulot. Et ce navigateur web, il comprend que 3 choses (pour simplifier drastiquement). Le navigateur comprend le HTML, le CSS et le JavaScript. J’ai donc aussi connu l’évolution des navigateurs, sans avoir connu les premiers Internet Explorer, j’ai dû commencer avec IE5. Puis, en 2004, vint le sauveur : Firefox.

Je n’ai pas un profil de développeur, du tout, ni scientifique pour un sou. J’ai plus une âme d’artiste. Mais je ne le suis pas, du tout. Cependant, j’ai le profil d’un designer, avec un background économie et gestion. (Rien que ça !)

Puis, en 2009, vint le sauveur : Firefox v3.5 profitant d’une avancé fantastique avec la possibilité de comprendre le HTML 5. Pour l’anecdote, le HTML 5 simplifie le langage HTML, et permet l’utilisation de balise tels que header, footer, aside, section, nav. Avec cela, le CSS 3, bonjour, les effets de style tels que les effets d’ombre (sans image), d’animation (sans Flash) et des nouveautés tellement révolutionnaires.

Puis, en 2010, Ethan Marcotte, le génie du 21ème siècle, du web, créa un principe, que dans les années, sera suivis de tous. Le web se transforma. Ce principe de conception porte le nom de Responsive Web Design (EN). Puis, il écrivit le livre Responsive Web Design (le No. 4 de la collection des petits livres Brief Books for People Who Make Websites), publié par A Book Apart, en 2011. Le livre fut alors traduit et disponible fin 2011, en France.

Le résumé du livre : Découvrez le Responsive Web design, et apprenez à concevoir des sites Web agréables qui anticipent et répondent aux besoins de vos utilisateurs. En explorant des techniques CSS et des principes généraux de design, comme les grilles fluides, les images flexibles et les media queries, Ethan Marcotte démontre qu’il est possible d’offrir une expérience utilisateur de qualité, quelle que soit la taille, la résolution ou l’orientation de l’écran qui affiche le site.

Bref. Le web changea.

Fini les sites de type années 90, avec des tableaux, des couleurs criardes, des langages totalement incompréhensibles. En 2012, les sites web devient pratiques, visible partout, même sur les premiers Smartphones. Ils sont beaux, enfin, ils peuvent l’être. Et « sous le capot » le code est beau. Enfin, il est compréhensible par tous. Juste il faut savoir lire et écrire quoi. En 2013, un certain Microsoft eu la bonne idée de mettent en valeur une notion trop souvent oublié : la typographie. Microsoft, en proposant METRO UI, met en avant le contenu par l’utilisation élégante de la typographie. Le contenu est mis en valeur par la typographie.Web Design is 95% Typography (EN), article publié en 2006.

Bref. En parallèle de mon parcours, le web évoluait.


mon parcours pro // le web design

Issu d’une formation Économique et Gestion des entreprise (2008), j’ai débuté mon parcours professionnel en étant webmaster des sites internet pour des petites entreprises, en Ile de France, de 2010 à 2012.

Parallèlement à cela, je me suis (sur)spécialisé dans la création et e développement de site web afin de devenir web designer indépendant. C’est alors que j’ai commencé « vraiment » à assimiler les principes du web design, de base. Quant au principe de Responsive, il venait d’être inventé en 2011 – comme vous venez de le lire ci-dessus. –

A la fin de mes années de fac, mon orientation personnelle (et mon niveau de math) me proposa (m’astreignit positivement) à faire autre chose que d’avoir un métier lié à l’économie et la Gestion ou la finance. Pas grave, ce fut pour moi l’heure de gloire entre petits boulots lors de jobs d’été et obtention du permis de conduire, en 2009. Arrivé la fin de l’année 2011, j’ai fini ma deuxième année de Licence, et donc je suis Niveau L2, Économie et Gestion. Mais, je n’avais rien de potable sur le marché de l’emploi. Alors, je chercha une formation plus en approche avec mon activité pro préféré : faire des sites web. Je ne voulais pas faire une École D’art. En France, les formations aux métiers de faiseurs de sites sont toutes dans la section artistiques avec obligation de faire une année de mise à niveau (on appelle cela MANAA). Donc, cela ne me convenait pas du tout. Et puis, refaire + de 2 années d’étude était pour moi, impensable. Arrivé septembre, la rentrée de chacun (normalement) je suis allé chez Pole Emploi. Bref. Ce n’est pas le sujet. On m’a suggéré d’aller faire une formation à l’AFPA, pour devenir infographiste. Bref. Cela ne s’est pas fait. En même temps, je n’avais pas de book.

Puis, un jour de fin septembre, au détour d’une recherche très pertinente, avec pour mots clés : formation Bac+2 web gestion Paris (ou autres mots, nchéplus). Un vendredi de septembre 2010, j’ai envoyé mon dossier d’inscription pour la rentrée à venir. Le lundi qui suit, on me rappela pour me faire passer un entretien, l’après-midi même. C’est donc vers 17h que, mon corps et mon esprit, nous entendîmes que mon dossier et profil convenait tout à fait, avec mes études d’économie et gestion, et mes compétences de créateur de site internet, et ma motivation discernée, ce jour.

Pendant mes années d’études en formation DEUST, Systèmes d’information et Réseaux – Gestion et Développement, (c’est le nom de cette formation géniale), j’ai renforcé un certain nombre de connaissances dans le domaine du web, des serveurs et des réseaux et de la gestion de projet. Entre autres, il y avait notamment du développement web (HTML, CSS, JS, et du XML pratique pour le RSS), langages serveur (PHP, ASP), de la gestion de projet, de notions de l’administration de serveur web (Apache et Windows Server). Et accessoirement, j’ai obtenu mon Bac+2 (avec mention Assez bien. Ce qui pour moi représente quelque chose : je revenais de loin avec mon Bac eu à l’oral de rattrapage)

Bref. Toutes ces années m’ont permis de me former, de gagner en expérience perso et pro à ces domaines de compétences suivants :

  • La typographie, les couleurs, le design, le Responsive Web Design,
  • Le développement Web, notions en langages serveur, notions en configuration serveur Apache (.htaccess),
  • Les optimisations techniques et de contenu (On-page), les audits SEO, les principes de la Web Performance.
  • La gestion de projet, le marketing (les 4P), le droit (notions)

mon activité pro // web designer

Aujourd’hui, en Bretagne, au Pays de Lorient, je mets à disposition mon savoir-faire et je réalise des sites web efficaces. Je conseille les entreprises et associations afin de leur fournir des prestations de qualité en adéquation avec les standards du web et leurs besoins.

Mon rôle en tant que « consultant » ‘Web Performance’ est de donner toutes les clés en main aux organisations afin d’accroître la visibilité et l’efficacité de leur site internet. Pour cela, je réalise des prestations de conseils et des stratégies sur-mesure en fonction des besoins, moyens, et objectifs de mes clients.

En résumé : je suis un web designer économiste et gestionnaire.

Je prends en charge votre projet Web de A à Z (design, développement, déploiement) en accordant un soin particulier à créer un site optimisé nativement – pour les internautes, pour les serveurs, pour le navigateur, pour les différents appareils, pour le référencement, pour les moteurs de recherches, pour la Web Performance – et qui a du style. – Ewen pour PIXELJAGUAR


Également : je suis fondateur, depuis fin 2012, – rédacteur en chef – Team Principal, de DESIGNMOTEUR, site & blog sur l’Automobile, la moto et les sport mécaniques. Un ptit site qui grandit (depuis début 2014, inscrit dans le Top 100 France Blog Auto), et aussi, en 2014, j’ai même obtenu une accréditation pour la journée presse, pour le Mondial de l’Automobile, à Paris. Pour l’anectode, mes premières créa avec mes outils d’édition graphique, c’était des photos d’auto, prises lors de ma première visite du salon, en 2004.


Je vous invite à lire mon interview effectué par Student Content la plateforme collaborative étudiante dédiée à l’Entrepreneuriat et au Web2.0, visible sur le lien suivant : Interview de l’auto-entrepreneur Ewen Le Juge : Web designer